La population

La population du quartier Madeleine est assez bien répartie, avec une part plus importante sur le secteur Saint Laurent Sanitas (+19% par rapport aux secteurs Ecale-Rives de Loire, Faubourg St Jean, Beaumont-Vauquois) en raison d’une plus forte concentration des immeubles. (Voir Plans du quartier pour plus de détails).

L’évolution démographique

La population de la Madeleine, après avoir connu une évolution pratiquement nulle en 8 ans (de 1982 à 1990) a subi un bond avec la construction des résidences du Val de Loire (place de l’Europe) en 1990 : 12,5 % d’évolution en 9 ans contre 7,6% pour l’ensemble de la ville sur cette même période. La population de la Madeleine a connu en 2006 une baisse : – 1,5% en 7 ans. Puis, en 2010, inversion de la tendance: 13,3% d’augmentation depuis 1982 contre 11,3% pour la ville en passant la barre des 9300 habitants.

Les naissances

Après une chute progressive de la natalité sur la ville et le quartier Madeleine de 2006 à 2008, les naissances ont connu un pic plus important sur le quartier en 2010 que sur Orléans. La natalité accuse une nouvelle baisse depuis.

La répartition par âge et par sexe

La population de la Madeleine est composée de plus de femmes que d’hommes. Mais, contrairement aux autres années, sans véritablement de gros écarts par rapport à la moyenne de la ville ou la moyenne nationale. On note surtout une forte proportion de femmes chez les seniors : 1 homme pour 2,14 femmes. 114,5% de femmes de plus que les hommes chez les 74 ans et +. La population du quartier (8% de la population orléanaise) est majoritaire chez les 15-44 ans. A noter qu’il y a une forte population de jeunes sur le quartier mais qui est peu visible.

L’augmentation de la population de la Madeleine entre 2006 et 2010 est surtout due à la population masculine (4,5% d’augmentation en 4 ans, contre 0,77% pour la population féminine). La plus forte augmentation de la population se situe dans la tranche d’âge des 60-74 ans avec une moyenne de 30% d’augmentation chez les hommes et les femmes. D’ici quelques années nous allons assister à une nouvelle vague de « papy/mamy boomers ».

La population étrangère

La population étrangère sur le quartier Madeleine a augmenté de 5% en 4 ans passant de 10% de la population du quartier en 2006 à 15% en 2010. Majoritairement issue de l’Afrique du Nord, on observe toutefois une immigration de plus en plus importante issue des pays de l’Est.

Les familles

Les personnes vivant seules sur le quartier de la Madeleine pour les 25 ans et plus sont majoritairement plus importantes en proportion par rapport à la ville. Plus de 12% des personnes de 55 ans et plus vivant seules sur Orléans, sont sur le quartier de la Madeleine.

Les couples sans enfants sont largement majoritaires sur la Madeleine: ils représentent 50% des ménages sur le quartier alors que les couples sans enfants sur Orléans représentent 41% des ménages sur la ville. La proportion des familles monoparentales sur la Madeleine est la même que sur la ville: 18% des ménages. Par contre la proportion des couples avec enfants sur la Madeleine est inférieure à la moyenne de la ville: 31% sur le quartier contre 39% sur la ville.

La population des célibataires reste majoritaire sur le quartier et on note une augmentation de cette population de 5% en 4 ans et une augmentation de 12% pour la population des divorcés sur la même période. La population des mariés a très peu augmenté (+1%). Par contre, la population des veufs a chuté de 18% depuis 2006. Malgré tout, 12% des veufs de la ville sont sur le quartier Madeleine.

La population reste vieillissante, sur la tranche des 60-74 ans et on constate une population du quartier essentiellement composée de femmes seules, de célibataires et de couples sans enfants qui augmentent.

Le niveau de formation

La population des 15 ans ou + non scolarisés et sans diplôme est 4% moins importante sur le quartier Madeleine que sur la moyenne de la ville d’Orléans. Et ce, même si cette population a baissé de 2% entre 2006 et 2009 sur la ville (contre 0,2% sur le quartier Madeleine). Il y a donc de moins en moins de personnes non diplômées (surtout sur le quartier même si l’écart entre les diplômés et les non diplômés se creuse beaucoup plus à l’échelle d’Orléans). On constate que pratiquement 60% des non diplômés sur le quartier sont des femmes.

Les demandeurs d’emploi

La population des demandeurs d’emplois sur le quartier de la Madeleine a fait un bond de 138% en 5 ans, passant de 301 personnes en 2006 à 717 personnes en 2011. Cette forte augmentation concerne surtout les demandeurs récents (< à 6 mois). De la même façon, sur cette même période, les titulaires du R.M.I. ou du R.S.A. ont augmenté de 226% en 5 ans.

16% des demandeurs d’emplois sont d’origine étrangère. Ce qui correspond à la part de la population étrangère sur le quartier.

La majorité des demandeurs d’emplois concerne les 25-50 ans (70% du total des chômeurs du quartier). Il y a moins de demandeurs d’emplois de moins de 25 ans sur le quartier Madeleine que sur la ville = 13% contre 17% sur Orléans.

Activités des habitants

On note une baisse des professions liées au monde agricole et aux statuts d’ouvrier et d’employé. Tous les autres corps de métier ont connu une hausse entre 2006 et 2010, surtout les artisans et commerçants: +36% d’augmentation. Les professions intermédiaires sont les plus importantes. Les hommes sont majoritaires dans les professions de cadres. Parmi les employés on trouve un homme pour 2,5 femmes. A noter la part importante des retraités surtout chez les femmes.

Les allocataires

43,5% des allocataires en 2013 du quartier Madeleine sont sous le seuil de bas revenus. On note une augmentation du nombre d’allocataires de 52,7% entre 2009 et 2013. L’augmentation a essentiellement lieu chez les allocataires isolés, monoparentales et couples avec enfants. Même constat pour les bénéficiaires du R.S.A.

Les bénéficiaires des minimas sociaux ont augmenté de 48,5% entre 2009 et 2013 alors que les bénéficiaires de l’aide au logement a chuté de 8,7% sur le même temps.

 

Lire aussi:
– Plans du quartier
– Le quartier d’hier à aujourd’hui
– L’habitat
Les équipements