La population

La population du quartier Madeleine est assez bien répartie. Avec malgré tout une part plus importante sur le secteur Saint Laurent Sanitas (+23% par rapport au secteur du Faubourg St Jean, le moins peuplé). Le secteur sud du quartier (Iris 1201 + 1202) a une densité de population toujours plus importante (+10%) que le secteur nord et ce, en raison d’une concentration d’immeubles plus importante vers la Loire. (Voir Plan habitat du quartier pour plus de détails).

L’évolution démographique

Comme en 2010, la population de la Madeleine représente 8% de la population globale de la ville d’Orléans en 2014 = 9091 habitants. (Orléans = 114 977 habitants).
Après avoir connu une évolution pratiquement nulle en 8 ans (de 1982 à 1990) la population du quartier a subi un bond avec la construction des résidences du Val de Loire (place de l’Europe) en 1990 : 12,5 % d’évolution en 9 ans contre 7,6% pour l’ensemble de la ville sur cette même période. La population de la Madeleine a connu en 2006 une baisse : – 1,5% en 7 ans. Puis, en 2010, inversion de la tendance: +13,3% d’augmentation depuis 1982 contre +11,3% pour la ville en passant la barre des 9300 habitants.
Or, en 4 ans, la population vient de baisser à nouveau (-2.3%), pratiquement au même niveau qu’il y a 12 ans. Avec cette baisse on note d’autres changements (baisse des propriétaires et des locataires; disparition de commerces et d’équipements sur le quartier…) qu’il convient de prendre en compte pour le diagnostic du quartier Madeleine.

Les naissances

Après une chute progressive de la natalité sur la ville et le quartier Madeleine de 2006 à 2008, les naissances ont connu un pic plus important sur le quartier en 2010 que sur Orléans. La natalité accuse une nouvelle baisse depuis. Les dernières données INSEE n’intègrent pas les naissances depuis 2010. Nous ne pouvons pas faire de projections.

La répartition par âge et par sexe

La baisse de la population du quartier est surtout très forte chez les 0-14 ans (-19% par rapport à 2010) et chez les 30-44 ans (-14% par rapport à 2010). Les seules tranches d’âges qui ont augmenté par rapport à 2010 sont les 60-74 ans (+11%) et les 75 ans & + (+9%). La génération des “papy/mamy boomers” s’installe, avec une constatation du vieillissement croissant de la population. La population de la Madeleine est composée de plus de femmes que d’hommes (54,4% de femmes contre 45,6% d’hommes). Ce qui fait que la proportion de femmes sur le quartier Madeleine est plus importante par rapport à celle de la ville (la part des femmes sur Orléans est de 52,4%). On note surtout une forte proportion de femmes chez les seniors : +43.6% de femmes de plus que les hommes chez les 74 ans et +. Cette proportion est en baisse par rapport à 2010. En 4 ans, la population des femmes chez les plus de 60 ans a augmenté en moyenne de +6%. La population du quartier est majoritaire chez les 15-44 ans (40,4% de la population totale du quartier). Surtout chez les 15-29 ans. C’est certes une population majoritaire sur le quartier mais qui est toujours aussi peu visible.

En comparaison avec les personnes concernées par les activités du centre social ASELQO Madeleine (Adhérents + usagers), nous avons le tableau suivant:

Tous les ans, la direction de l’ASELQO organise des évaluations des Responsables d’établissements sur la base d’une “matrice de performance” qui reprend la typologie de la population du quartier, avec un objectif de toucher 10% de chaque tranche d’âge. On mesure la performance du centre social en prenant en compte sur une saison complète, l’ensemble des adhérents + usagers, ponctuels ou réguliers, par tranche d’âge, qui ont bénéficié d’un ou plusieurs services de l’ASELQO Madeleine, afin de mesurer si le public bénéficiaire est représentatif ou non du quartier d’intervention.
L’analyse du graphique montre que la population qui fréquente le centre social est plus que bien représentée chez les enfants et les jeunes. Insuffisamment pour les adultes et à peine comme il faut pour les seniors.

La population étrangère

La population étrangère sur le quartier Madeleine n’a quasiment pas bougé (641 en 2010 contre 637 en 2014). Elle représente toujours plus de 7% de la population globale du quartier. A noter que la population des immigrés a elle augmenté de pratiquement 12% entre 2010 et 2014. Les services sociaux et le Relais Orléanais constatent une vague forte d’immagrations issue de l’Afrique du Nord, suite aux événements récents de ces 4 dernières années. Beaucoup de familles entières avec enfants sont dans des situations d’urgence.

Les familles

Les personnes vivant seules sur le quartier de la Madeleine pour les 25 ans et plus sont, en proportion, équivalents par rapport à la ville. Ce qui n’était pas le cas il y a 5 ans. Plus de 12% des personnes de 55 ans ou plus vivant seules sur Orléans, sont sur le quartier de la Madeleine. Ce qui ne change pas par rapport à 2009. Dont plus de 13% chez les 80 ans ou plus. Or, comme la population globale du quartier a baissé, on suppose que la part des personnes seules est plus importante qu’il y a 5 ans = +12,7% d’augmentation. Cette population est très majoritaire sur le quartier = 64% des habitants du quartier vivent seuls.

Les couples sans enfants sont majoritaires sur la Madeleine: ils représentent pratiquement 51% des ménages sur le quartier. Même proportion par rapport à 2009. Alors que les couples sans enfants sur Orléans représentent 41,8% de l’ensemble des ménages sur la ville. La proportion des familles monoparentales sur la Madeleine est légèrement inférieure que sur la ville: 16% des ménages à la Madeleine contre pratiquement 19% pour la ville. De la même façon, la proportion des couples avec enfants sur la Madeleine est inférieure à la moyenne de la ville: 32% sur le quartier contre 39% sur la ville.

On constate une population essentiellement composée de personnes seules (surtout chez les femmes) et de couples sans enfants qui augmentent. Si la tendance constatée en 2011 de la baisse de la natalité (données INSEE non disponibles) nous aurions la confirmation d’une population du quartier toujours vieillissante.

Le niveau de formation

Vu que la population générale a baissé, on constate une baisse mécanique de cette population non scolarisée. Mais en terme de proportion les données ont évolué. La population des 15 ans ou + non scolarisés est 10% plus importante sur le quartier Madeleine en 2014 que sur la moyenne de la ville d’Orléans. +23,3% de femmes non scolarisées de plus que d’hommes sur le quartier.

Dans le détail, la population des 15 ou plus non scolarisés en fonction de leur diplôme, connaît la même proportion à la Madeleine par rapport aux données de la ville d’Orléans en 2014. Les personnes non scolarisées titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur sont les plus nombreux. A l’inverse, les personnes non scolarisées titulaires d’un BAC sont les moins nombreux. A la Madeleine, comme à Orléans ou en France, de plus en plus de jeunes continuent leurs études après le BAC.

Les activités professionnelles

La population des chômeurs et des inactifs sur le quartier de la Madeleine a baissé de 14,5% en 3 ans après avoir fait un bond de 138%, passant de 301 personnes en 2006 à 717 personnes en 2011. Cette baisse est beaucoup plus forte que la baisse générale de la population du quartier.

La majorité des demandeurs d’emplois concerne les 25-54 ans (70% du total des chômeurs du quartier). La proportion des chômeurs à l’échelle du quartier est quasiment identique à celle de la ville. La population féminine étant plus importante, on la retrouve majoritaire parmi les actifs (+7,5% par rapport aux hommes). Et +134% parmi les inactifs (mères au foyer).

La seule activité professionnelle qui soit en hausse en 2014 malgré la baisse générale de la population sur le quartier concerne le statut d’ouvrier (+9% d’augmentation par rapport à 2010). On note une baisse des professions liées au monde agricole qui, d’ici quelques années, disparaitront complétement (2 salariés en 2014). Les professions intermédiaires sont toujours les plus importantes.

Les contrats en CDI représentent 88% des contrats. Ils représentent 52% des actifs sur le quartier contre 45% à l’échelle de la ville.

La voiture reste le moyen de déplacement le plus utilisé par les habitants de la Madeleine avec une proportion plus forte que celle de la ville = 41% des actifs à la Madeleine prennent la voiture contre 35% sur la ville d’Orléans. Les autres moyens de déplacements sont en augmentation par rapport aux autres années.

Les allocataires

Malgré la baisse de la population du quartier, le nombre de personnes couvertes par la CAF est en constante augmentation = +52,7% de 2009 à 2013. Et +2,8% de 2013 à 2016.

L’augmentation a essentiellement lieu chez les allocataires isolés et couples avec enfants. On assiste à une baisse des bénéficiaires du R.S.A sauf pour les familles monoparentales qui connaissent une augmentation par rapport à 2013. Selon les assistantes sociales de la Maison du Département et du C.C.A.S, cette baisse peut s’expliquer par le fait que les critères d’obtention du R.S.A ont changé et que les demandes sont maintenant dématérialisées. L’accès est donc plus difficile pour certaines personnes. La méconnaissance du dispositif et de son évolution ne permet peut-être pas non plus aux personnes d’en bénéficier.

Les bénéficiaires des revenus garantis ont augmenté de 48,5% entre 2009 et 2013 et de 96% entre 2013 & 2016. Les bénéficiaires de l’aide au logement ont de nouveau augmenté entre 2013 & 2016.

 

Lire aussi:
– Plans du quartier
– Le quartier d’hier à aujourd’hui
– L’habitat
Les équipements