L’habitat

Logements sociaux

600 logements sociaux existent sur le quartier dont 428 gérés par Les Résidences de l’orléanais. La loge du gardien des Résidences de l’orléanais est située à côté du centre social. Les 3 principales résidences situées autour du centre social et de la place du marché sont: Pierre Chevallier ; Pierre du Lys ; Résidences Rives de Loire.

Ces résidences datent des années 50 et sont considérées comme patrimoine économique. 294 logements ont des surfaces inférieures à 70m². Cela correspond à une volonté de l’époque de loger une majorité de familles sur des espaces restreints.

Ces logements locatifs sociaux sont à 5 minutes du centre ville, à proximité de l’axe principal commerçant (Faubourg Madeleine), du centre commercial de St Jean de la Ruelle, de la Mairie, de la bibliothèque, du marché, du pont de l’Europe pour atteindre la rive sud et de la tangentielle. Les différents programmes de réhabilitation de 1999 à 2009 ainsi que la résidentialisation des allées Pierre Chevallier de 2010 ont permis de revaloriser ces bâtiments anciens et leur environnement (portes d’entrée, cages d’escaliers, abords végétalisés des immeubles, aménagement des trottoirs, remplacement des volets et des doubles vitrages). Les derniers travaux ont encore lieu en 2018.

Les problèmes de voisinage constatés il y a 4 ans sont moins présents, avec beaucoup moins de dégradations des parties communes. L’isolement de certaines familles reste toujours d’actualité en 2018. Le gardien principal de ces immeubles en poste depuis plus de 15 ans et véritable mémoire du quartier a changé de territoire. Il ne reste plus qu’un seul gardien pour gérer les 3 principaux ilots.

Le deal aux beaux jours sur la place du marché est toujours d’actualité et ce, malgré les caméras de sécurité de la ville. Le manque de structures pour les jeunes ainsi que le manque d’activités ont été les principales revendications des habitants ces dernières années. Il est à noter que cette poignée de personnes n’est pas du tout représentatif des jeunes du quartier qui sont nombreux mais peu visibles sur la Madeleine et assez discrets. Majoritairement, ils vont en centre ville grâce à l’accès rapide du Tram B. Un groupe de jeunes posait des nuisances en 2013-2014 le soir et la nuit sur le square pourcine. Ces nuisances ont aujourd’hui disparu.

Dans l’ensemble, les bailleurs reconnaissent que la Madeleine est un quartier calme, assimilé résidentiel.

On constate de plus en plus une grande mixité dans tous les logements et un turn over des locataires en progression depuis 1998 (durée d’occupation < à 3 ans pour raisons professionnelles). D’où un manque de connaissance du quartier de la part des habitants. De moins en moins de gens à faibles revenus (les « précarisés ») les occupent sur de longues durées. Tendance qui se confirme depuis 15 ans et qui accentue les problèmes d’isolement.

Les résidences principales

En raison des récentes constructions, le quartier de la Madeleine s’est vu doté de 1147 nouveaux logements de 1982 à 1999. En proportion, la part des logements locatifs sociaux a diminué, vu qu’aucun nouveau grand programme n’a été lancé depuis.

La caractéristique de la Madeleine c’est la part importante de petites maisons de caractère sur les zones nord et est du quartier (Beaumont – Vauquois et Faubourg St Jean), le quartier Madeleine est considéré comme l’un des plus résidentiels de la commune.

La période de l’après guerre est la plus faste en matière de construction de logements. Avec notamment les années 60 qui contribuèrent à doter le quartier d’importants logements (Loi du 24 mai 1951 article 19 : « 10 000 logements par an »). Depuis l’arrivée des résidences du Val de Loire (début 90), la Madeleine n’a cessé d’accroître son parc de logements jusqu’en 2012. La tendance est en train de s’inverser avec le constat d’une baisse des logements sur le quartier pour la première fois (en lien avec la baisse de la population et probablement d’une espèce de désertification). Cette baisse concerne uniquement les appartements. Le nombre de maison étant en constante augmentation mais pas d’une manière suffisante pour enrayer la baisse générale du nombre de logements sur le quartier.
De plus, les nouveaux logements initialement prévus au niveau de la tête nord du pont de l’Europe ont de fortes chances de ne pas voir le jour. Un projet culturel autour de la musique est en cours de réflexion sur ce site.

Les logements en 2014

Source INSEE 2016 – 2012 – 2006 – 1999

1999

2006

2009

2014

Nombre de logements

5455

5670

5890

5847

Dont maisons

1130

1069

1105

1251

Dont appartements

4325

4445

4747

4577

Nombre de logements occasionnels + vacants

641

613

660

751

Résidences principales type maison

1039

1119

Résidences principales type appartement

4157

3959

Nombre de F3 (majoritaires sur le quartier)

1340

1391

1324

Nombre de logements de 40 à 99m2 (majoritaires sur le quartier)

3260

3565

3260

Résidences principales occupées par propriétaires

1926

2173

2433

2364

Résidences principales occupées par locataires

1965

2830

2752

2650

Dont locataires HLM

688

736

606

711

Le nombre de logements sur le quartier connait pour la première fois depuis les années 50, une baisse. Alors que le nombre de maisons fait un bon de plus de +13% en 5 ans, le nombre d’appartements chute de -3.6% sur la même période.
Même si la part des logements occasionnels + vacants de la Madeleine est moins importante par rapport à la ville comparitivement à il y a 5 ans, leur nombre est toujours en augmentation.
Les logements d’une surface comprise entre 40 et 99m2 reviennent au même niveau que 2006 avec une chute de -8.5% en 5 ans. Les résidences principales occupées par des locataires ou des propriétaires connaissent la même chute, ce qui est une première. L’accès à la propriété est moins tendance qu’en 2009. Mais les locataires occupent plus facilement les maisons que les appartements. On note par contre une augmentation des résidences principales occupées par des locataires HLM (+17% en 5 ans).

Les ménages & les résidents en 2014

Source INSEE 2014 – 2012 – 2006

2006

2009

2014

Nombre de ménages

5057

5231

5095

Ménages emménagés depuis 10 ans ou +

1802

1813

1983

Personnes en résidences principales

8864

9175

8884

Dont propriétaires

4176

4563

4434

Dont locataires

4604

4547

4332

Dont HLM

1300

1175

1467

La baisse des ménages est proportionnelle à la baisse de la population du quartier (-2.5% en 5 ans contre -2.3% pour la population). Sur les dernières données de l’INSEE on constate que tous les indicateurs sont en baisse. A la fois le nombre de ménages comme le nombre de propriétaires & de locataires. A l’exception des locataires en HLM qui eux, font un bon de pratiquement +25% en 5 ans. L’autre constat est que le nombre de ménages installés sur le quartier depuis plus de 10 ans a encore augmenté par rapport à 2009.

Plusieurs interprétations:
La baisse des logements suit la même baisse que la population & les ménages constatée sur le quartier depuis 5 ans. Contrairement à 2009, l’accès à la propriété n’a plus autant le vent en poupe. Bien que le nombre de maisons occupées par des locataires soit en augmentation au détriment des appartements.
La seule donnée qui soit en hausse concerne les locataires des logements sociaux. Egalement les ménages ayant emménagé depuis plus de 10 ans qui représentent +39% de la totalité des ménages en 2014 contre +35% en 2009. Il semblerait que nous assistions à une baisse des emménagements sur des petites ou moyennes périodes qui était une tendance assez constante sur le quartier Madeleine. Mais aussi à une augmentation de la population des seniors moins encline à déménager. A noter que c’est la seule population à connaître une augmentation contrairement à toutes les autres tranches d’âges qui sont, pour la première fois, en baisse sur le quartier madeleine. Voir les données de La population

Lire aussi:
Plans du quartier
Le quartier d’hier à aujourd’hui
Les équipements
La population